Église

Voici le Troisième Secret de Fátima. Le Cardinal Pacelli l`a lu... Et en a racconté quelque chose
Orlando Fedeli

     En 1936, peu avant de partir en voyage aux États-Unis, le sécretaire d’État de Pie XI, le Cardinal Eugenio Pacelli, le futur Pie XII, a dit au Comte Enrico Pietro Galleazzi :
 
"Supposez, cher ami, que le communisme ne soit que le plus visible des organes de subversion contre l’Eglise et contre la tradition de la révélation divine, alors nous allons assister à l'invasion de tout ce qui est spirituel, la philosophie, la science, le droit, l'enseignement, les arts, la presse, la littérature, le théâtre et la religion. Je suis obsédé par les confidences de la Vierge à la petite Lucie de Fatima. Cette obstination de la Bonne Dame devant le danger qui menace l'Eglise, c'est un avertissement divin contre le suicide que représenterait l'altération de la foi, dans sa liturgie, sa théologie et son âme. (...)
J'entends autour de moi des novateurs qui veulent démanteler la Chapelle Sacrée, détruire la flamme universelle de l'Eglise, rejeter ses ornements, lui donner le remords de son passé historique. 
Eh bien, mon cher ami, j'ai la conviction que l'Eglise de Pierre doit assumer son passé ou alors elle creusera sa tombe.
(...) un jour viendra où le monde civilisé reniera son Dieu, où l'Eglise doutera comme Pierre a douté. Elle sera tentée de croire que l'homme est devenu Dieu, que son Fils n'est qu'un symbole, une philosophie comme tant d'autres, et dans les églises les chrétiens chercheront en vain la lampe rouge ou Dieu les attend. »
(Mgr. Georges Roche et Père Philippe St.Germain, Pie XII devant l’histoire, Laffont, Paris, 1972, pp 52-53 ; également Abbé Daniel Le Roux, Pierre m’aimes-tu ?, Fideliter, Brout Vernet, 1986 p.1 ; encore Padre Dominique Bourmaud, Cien Años de Modernismo, Fundación San Pio X, Buenos Aires, 2006, p.312, apud Mgr.Bernard Fellay, Supérieur Général de la FSSPX, lettre du 22 juin 2001 à la lettre du Cardinal Castrillon Hoyos du 7 mai 2001, in Communicantes, août 2001, http://www.sspx.ca/Communicantes/Aug2001/French/Monseigneur_Fellay_repond.htm ).
     
     Que de précision dans ces prophécies!
     Et pourtant, bien sûr que Pie XII n’était pas un prophète...
     Des ses propres mots, il se dit « obsédé » par ce que disait avec « obstination » Notre-Dame à Lucie – l’une des voyants de Fatima – à propos du «suicide que représenterait l'altération de la foi, dans sa liturgie, sa théologie et son âme»
     D’où le cardinal Pacelli a-t-il pris ces prévisions de Notre Dame de Fatima à Lucie ? 
     Il n’y a aucun livre – autant que nous sachions – qui rapporte de tels propos de la Vierge à Lucie.
     D’où a-t-il donc le futur Pie XII pris ces prévisions ?
     Cela ne serait possible que dans le texte du Troisième Secret de Fatima, écrit par Soeur Lucie, un secret auquel le cardinal sécretaire d’État de Pie XI avait surement eu accès, et dont le texte n’a pas été encore publié.
     Dans le Troisiéme Secret de Fatima, Notre Dame aurait accusé par avance le Concile Vatican II et la Nouvelle Messe de Paul VI comme suicides.
     Voilà pourquoi les papes ont toujours refusé de publier le Troisième Secret de Fatima : celui-ci condamne le Vatican II et la Nouvelle Messe de Paul VI .
 
São Paulo, le 24 mai 2007.
Fête de Notre-Dame Auxiliatrice,
 

    Para citar este texto:
"Voici le Troisième Secret de Fátima. Le Cardinal Pacelli l`a lu... Et en a racconté quelque chose"
MONTFORT Associação Cultural
http://www.montfort.org.br/fra/veritas/igreja/pacelli_3segredo/
Online, 18/12/2017 às 04:55:52h