Église et Religion

Communiqué officiel du district de France (FSSPX): Mise en garde contre trois sites sédévacantistes
Abbé Régis de CACQUERAY , Supérieur du District de France

De longue date, nous connaissions les techniques d'étiquetage utilisées par l'ennemi conciliaire pour discréditer le combat de la Fraternité : les épithètes rebattues "d'intégriste", de "schismatique", "d'excommunié" nous sont devenues familières. Bien que cette manipulation de l'opinion ait été suffisamment efficace pour en faire trembler certains ou en décourager d'autres, elle n'a jamais été assez forte pour détruire la Tradition et l'empêcher de se développer.
 
Mais, il est aujourd'hui devenu nécessaire de mettre en garde contre l'utilisation de nouvelles dialectiques non moins pernicieuses que les premières.
 
Il s'agit, sous couvert de fidélité à Monseigneur Lefebvre, de dénoncer toute action de la Fraternité comme suspecte de déviation et d'infidélité à son Fondateur. On ne la qualifiera plus de schismatique, mais on la dira en train de trahir le combat de son Fondateur, de préparer sa soumission à la Rome conciliaire et à ses erreurs.
 
Tout effort qu'elle entreprendra pour travailler à la conversion intellectuelle des autorités conciliaires suffira pour qu'elle soit accusée d'intelligence avec l'ennemi, comme si Monseigneur Lefebvre n'avait pas eu, le tout premier, le souci constant d'oeuvrer pour le retour de Rome à la Tradition, et n'avait pas multiplié les efforts incessants envers les autorités de l'Eglise. Alors qu'elle n'a jamais cessé de répéter son refus très clair de conclure des accords seulement pratiques, comme cela a été en particulier confirmé par son Chapitre Général de 2006, la Fraternité se trouve sans cesse dénoncée comme étant en passe d'abandonner le combat au motif des conversations qu'elle entretient avec ces autorités.
 
Etant donné que les prophéties de ce ralliement de la Fraternité aux erreurs conciliaires - annoncé comme toujours imminent par ces sites - ne se réalisent pas, leurs auteurs, pour dissimuler le discrédit où les rejettent leurs divinations avortées, dévoilent leur véritable identité par l'invention de complots plus délirants les uns que les autres et par l'infamie des colportages ramassés dans le caniveau où ils puisent pour salir l'oeuvre de Monseigneur Lefebvre, diffamer et calomnier de la façon la plus outrageuse les membres de la Fraternité, et semer le doute sur leur fidélité.
 
Les sites qui s'adonnent à ces pratiques réalisent concrètement le dessein de la Révolution conciliaire. Ils s'attaquent fort peu au modernisme et se montrent ses meilleurs alliés par leur acharnement à contrer la dernière résistance dans l'Eglise, leur seule rage étant de ne pas réussir à la détruire. C'est pourquoi il est légitime de se demander si ces sites ne sont pas purement et simplement téléguidés par l'ennemi. Il est particulièrement édifiant de faire apparaître au grand jour le motif réel qui se trouve à l'origine de la virulence de ces sites. Pourquoi s'entêtent-ils encore à dénoncer une soumission de la Fraternité aux erreurs du Concile (à laquelle ils ne croient plus eux-mêmes, s'ils y ont jamais cru) ?
 
Sans doute parce qu'il n'est jamais agréable à des prophètes de constater que leurs prophéties ont toujours tourné court et que leurs annonces, telles celles des témoins de Jehovah pour la fin du monde, se succèdent sans fin les unes aux autres..
 
Mais ils vivent en réalité dans une peur plus profonde, celle d'un possible retour des autorités conciliaires vers la Tradition. Ce retour, ils voudraient tant qu'il fut impossible ! Car il finirait en effet de donner tort à leur désespoir de la conversion des autorités romaines. Et en manifestant à quel point la Fraternité a eu raison de toujours faire entendre sa voix jusqu'à Rome et de ne jamais rompre avec les autorités de l'Eglise, il montrerait à jamais tout l'égarement de leur rage à avoir toujours dirigé tous leurs coups contre la Fraternité, tout l'égarement de leur refus à n'avoir jamais voulu faire quoi que ce soit - même de prier- pour la conversion des autorités conciliaires.
 
Nous voulons en particulier parler des sites suivants :

virgo-maria,
• rore-sanctifica,
• résistance-catholique
[Liste de diffusion uniquement].
 
Mais participent également à cette entreprise subversive ceux qui, tels des compagnons de route et des alliés objectifs, font de la publicité pour ces sites, les alimentent de suspicions odieuses ou, tels des idiots utiles et des caisses de résonance, en extraient les mensonges qu'ils répandent à leur tour.
 
Nous ne pouvons pas exclure la possibilité d'une complicité de ces sites avec la Révolution conciliaire. L'histoire de la résistance catholique depuis le Concile fourmille en effet de ces sédévacantistes que l'on a vu brusquement sauter à pieds joints par-dessus la Fraternité pour rejoindre la Rome conciliaire, ou ne pas hésiter à se tourner vers ses tribunaux canoniques lorsque leurs besoins personnels le réclamaient.
 
Pour qui roulent en réalité ces personnes ou ces groupes ? Les revirements soudains et mystérieux, les contradictions flagrantes où l'on surprend nombre d'entre eux ne peuvent qu'inciter à la méfiance.
 
Quoi qu'il en soit de l'existence de cette complicité, nous constatons que toute leur action a toujours été et demeure uniquement appliquée à la destruction de l'œuvre de Monseigneur Lefebvre et nous affirmons donc, à défaut de savoir si cette complicité avec la Révolution conciliaire est consciente, que leurs fauteurs en sont au moins les alliés objectifs.
 
Cette alliance entre des tendances apparemment opposées ne doit surprendre personne : les spécialistes des techniques révolutionnaires fabriquent avec soin chacune des mâchoires des tenailles avec lesquelles ils espèrent plus facilement se saisir de leurs proies. Leur plus grande habileté est de se servir, à leur insu, d'hommes ou de groupements qui concourent à leur fin.
 
Nous condamnons et nous réprouvons donc publiquement et solennellement ces sites Internet pernicieux, ceux qui les rédigent, leurs compagnons de route et leurs caisses de résonance. Nous recommandons spécialement aux fidèles de s'en détourner, de ne pas consulter leurs messages, même sous prétexte d'information, de ne pas propager ces messages.
 
Pour autant qu'ils en auront l'occasion, nous invitons les fidèles à manifester auprès de ces sites une ferme désapprobation concernant les procédés indignes que ceux-ci emploient, et à diffuser le plus massivement possible, notamment sur le réseau Internet, la présente mise en garde.
 
Abbé Régis de CACQUERAY , Supérieur du District de France 

    Para citar este texto:
"Communiqué officiel du district de France (FSSPX): Mise en garde contre trois sites sédévacantistes"
MONTFORT Associação Cultural
http://www.montfort.org.br/fra/imprensa/igreja/20080615a/
Online, 24/03/2017 às 05:05:57h